Alkemy, la passion

Pourriez-vous nous présenter l’originalité du monde D’Alkemy? Qu’est-ce qui le distingue des autres univers de la fantasy ?

alkemyAlkemy sort des « standards » de la fantasy. Dans Alkemy, il n’y a pas d’orques, de nains, de gobelins, d’elfes comme on peut souvent le constater dans la fantasy. Dans le début du jeu, il y a 2 factions humaines (royaume d’Avalon, armée du moyen-âge, empire de la triade de jade, armée asiatique), 1 faction « homme-bête », les aurloks, et 1 faction « homme-félidés », les khalimans. Egalement, un peuple décimé, les naashtis, les « hommes-reptiles ».

 

 

alkemy « Elle », la créatrice de la planète Mornéa, a créé les 4 architekts (Orhom pour les humains, Aurlokan pour les aurloks, Khalim pour les khalimans et Naash pour les naashtis). Ces 4 architekts ont le champ libre sur la planète, ils façonnent les saisons, la nature, et ils inscrivent tout cela sur une grande fresque de verre. « Elle » revient beaucoup plus tard pour découvrir ce que les architekts ont créé et ça ne lui plaît pas du tout. Elle brise la grande fresque de verre (qui donnera lieu ensuite aux composants alchimiques qui seront utilisés dans le jeu par les alchimistes) et elles demandent aux architekts de disparaître. Les architekts ont le désir malgré tout que leur création vive et ainsi, ils décident de créer chacun leur peuple. Les peuples s’agrandissent au fur et à mesure du temps, et un jour, l’empire de la triade de jade constate que les morceaux de la fresque de verre renferment des propriétés particulières, qui peuvent être utilisées par des alchimistes. Ainsi, ils décident de repérer les endroits de Mornéa où il y a ces fameux fragments de la fresque de verre. Ils les repèrent à l’aide des bornes jins, mais ceux qu’ils repèrent dans leur territoire ne leur suffit pas et ils viennent donc dans les territoires des autres nations, ce qui donne lieu à la guerre alchimique…

alkemy

alkemyC’est le point de départ de l’univers et du jeu. L’originalité tient je pense dans l’emprunt qu’ont fait les créateurs à notre propre culture (culture amérindienne pour les aurloks, culture moyen-orientale pour les khalimans, culture asiatique pour l’empire de la triade de jade, culture moyen-âgeuse pour le royaume avalon), tout en apportant des particularités pour chaque nation, avec aussi une histoire très riche et très dense. En lisant l’histoire qui est illustrée par les cartes des territoires, l’histoire de chaque nation, son découpage, sa culture, sa façon de vivre, on découvre un univers original qui sort des sentiers battus de la fantasy…

 

 

Toute l’histoire est accessible ici (egenesis)/

Alkemy avait été récompensé en 2009, au festival Trolls & Légendes (Mons), pour la qualité du travail accompli sur cet univers, aujourd’hui vous avez repris le flambeau pour la plus grande joie des joueurs. Pourriez-vous nous expliquer ce qui vous a pris de vous lancer à corps perdu dans cette folle entreprise? Est-ce que l’accueil des joueurs fut toujours facile?

alkemyC’est la passion avant tout de cet univers, du système de jeu. J’ai connu Alkemy en 2008, et j’ai accroché d’emblée au jeu, participant à des tournois, jouant de nombreuses parties dans mon club. Puis fin 2008, est sorti le livre de l’univers Génésis qui a été une vraie « bombe » pour les fans du jeu. Tous les profils des 4 nations et surtout l’univers comme je l’exposais. A titre personnel, cet univers me parlait vraiment, il y avait quelque chose de particulier dans l’univers qui me séduisait, et puis les possibilités qu’il renfermait. Alkemy est devenu mon jeu de figurines principal. En 2010, j’ai rejoint l’équipe des bêta-testeurs et j’ai eu accès aux profils des nations futures, et là, ce fut un 2ème choc… Ca ne faisait qu’intensifier mon attachement à ce jeu et à cet univers. Octobre 2010, Kraken éditions terminait son activité, nous laissant « orphelins »… Dans le même moment, je commençais sur le forum Alkemy la 2ème campagne du jeu. Malgré l’arrêt de la société, l’intérêt et la passion restaient intactes… Nous attendions un repreneur, ce qui arriva en janvier-février 2011. Studio 38 reprenait le flambeau et me proposait par la même occasion d’être à la « tête » du collectif Galleon, qui était anciennement l’association qui promouvait le jeu, que ce soit par le biais d’organisations des tournois, ou bien des démonstrations dans les conventions. Nous avions en charge aussi la gestion et l’équilibre des profils. Nous nous sommes occupés aussi de la communication, articles dans le magazine ravage et dans le blogurizine essentiellement, ainsi qu’une newsletter, organisation des tournois, de la finale, etc. jusqu’au jour où studio 38 m’ont annoncé qu’ils n’allaient pas continuer le développement du jeu puisqu’ils possédaient un magasin de figurines à Grenoble et que ça leur laissait peu de temps à consacrer à Alkemy. Ainsi, ils m’ont demandé si j’étais intéressé par reprendre la license du jeu. Bien sûr, la question pour moi ne se posait pas… Il était impensable que le jeu s’arrête et je redoutais que le jeu ne continue pas, faute de repreneurs… Avec les membres du collectif Galleon, nous nous sommes concertés pour savoir qui était intéressé par le projet, nous avons beaucoup réfléchi, travaillé, fait des réunions durant quasiment 6 mois pour savoir la forme qu’allait prendre cette reprise, associative ou commerciale. Différentes personnes sont intervenues dans la construction du projet jusqu’à sa finalisation avec 7 personnes, avant tout des fans du jeu, la nécessité première de « sauvegarder » le jeu, de pouvoir le faire connaître et de le faire évoluer.

alkemyEt donc naissait Alchemist Miniatures en décembre 2013. En amont, nous avions travaillé sur un site internet car il n’en existait plus depuis 3 ans, nous avons créé une boutique en ligne, des copains fans du jeu étant sculpteurs, ils avaient déjà travaillé sur des sculptures, nous pouvions ainsi débuter l’activité avec des nouvelles figurines, et surtout des offres découvertes comprenant tout le matériel nécessaire pour jouer au nouveau format du jeu auquel nous avions pensé en mars-avril 2013 : Alkemy Blitz qui allait séduire beaucoup de monde et proposant un renouveau dans le jeu…

alkemyL’accueil des joueurs a été fantastique, un très très grand soutien de la communauté figuriniste, notamment car je pense que nous réalisons ce que beaucoup de joueurs aimeraient ou auraient aimé faire avec un jeu qui leur tenait à cœur, et aussi car notre démarche est avant tout une démarche de passionnée. Nous avons repris le jeu car nous avions peur qu’il disparaisse. Nous avons beaucoup de messages d’encouragement sur les forums car le marché de la figurine est un marché de niche, et ce n’est pas évident de faire vivre un jeu de figurines…

Quelles ont été les réactions des membres de la première équipe, surveillent-t’ils encore leur bébé de loin?

alkemyOui, nous sommes toujours en contact avec plusieurs des membres de l’équipe, et ils sont contents que l’univers continue de vivre et que le jeu perdure. Nous avons également beaucoup de soutien de leur part, de l’aide aussi, que ce soit sur un plan technique pour architekt qui a été développé et créé du temps de Kraken éditions, que ce soit pour développer l’univers ou avoir des réponses à nos questions, et les choses auxquelles ils avaient pensé. Je pense aussi qu’ils savent que nous essayons de respecter au mieux ce qu’ils ont construit. Nous sommes avant tout des fans de l’univers, nous l’aimons et nous souhaitons le développer sans le dénaturer… et il y a vraiment de très grandes choses à faire…

http://www.Alkemy-the-game.com

L’éditeur organisera un tournoi durant l’événement, les informations se trouvent ici
(toutes les images proviennent du site de l’éditeur)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>